Menu
Partager :
Saint-Savinien-sur-Charente

Plan d'Alerte et d'Urgence

En cas de déclenchement du plan d'alerte et d'urgence consécutif à une situation de risques exceptionnels (grand froid, canicule, épidémie...), vous avez la possibilité de vous inscrire sur le registre communal.

PLAN D’ALERTE ET D’URGENCE

Conformément à la Loi n°2004.626 du 30 Juin 2004, relative à la solidarité pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées, chaque commune doit ouvrir un registre nominatif des personnes vivant à domicile.
La finalité exclusive de cette disposition est de permettre l’intervention des services sanitaires et sociaux en cas de déclenchement du « Plan d’Alerte et d’Urgence » par le Préfet lors de situations exceptionnelles (grand froid, canicule, épidémie...).

Peuvent figurer sur ce registre des personnes fragiles:

  • les personnes âgées de 65 ans et plus résidant à leur domicile,
  • les personnes âgées de 60 ans et plus, reconnues inaptes au travail et résidant à leur domicile,
  • les personnes en situation de handicap, bénéficiant de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH), de la Prestation de Compensation du Handicap (PCH), de la carte d’invalidité, de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé, d’une pension d’invalidité, résidant à leur domicile. 

Les personnes qui demeurent en établissement ne sont pas inscrites sur ce registre. 

Plan canicule

Qu'est-ce qu'une canicule et quels sont ses risques ?

Une canicule se caractérise par de fortes chaleurs le jour et la nuit, sur une période prolongée.
L’exposition continue d’une personne à ces fortes chaleurs peut entraîner de graves complications en empêchant la régulation thermique du corps humain

Pourquoi un plan canicule ?

Au cours des quinze premiers jours d’août 2003, la France a connu une vague de chaleur d’une intensité, d’une durée, et d’une étendue géographique importante. Cette canicule exceptionnelle a entraîné une surmortalité importante, estimée à 15000 décès (ceci représente une augmentation de 60% par rapport à la mortalité attendue). Les personnes âgées ont été les plus touchées par cette surmortalité exceptionnelle. En réponse à cette crise, l’Etat a mis en place dès 2004 un plan canicule.
Celui-ci vise à assurer la coordination des acteurs institutionnels et ceux des secteurs sanitaire et social et à garantir la permanence des soins pendant la période estivale.

Qu’est-ce que le plan canicule ?

Le Plan canicule vise à :

  • prévenir l’impact sanitaire d’une vague de chaleur ?
  • gérer les conséquences sanitaires d’une vague de chaleur.

Quels sont les différents niveaux d’alertes prévus par le plan canicule ?

Niveau 1 : Veille saisonnière, activé du 1er juin au 31 août

Météo France analyse le risque météorologique et informe quotidiennement l’InVS (Institut de veille sanitaire). Si les seuils biométéorologiques sont atteints, le ministère chargé de la Santé relaie l’alerte aux préfets, qui décident de déclencher ou non le niveau de « mise en garde et actions » dans les départements concernés.

Niveau 2 : Mise en garde et actions (MIGA)

La CIRE (Cellule de l’InVS en région) évalue quotidiennement l’impact sanitaire éventuel de la vague de chaleur à partir des indicateurs de mortalité et de morbidité.
L’ARS participe aux cellules de crise mises en place, le cas échéant, par le préfet de département.

Niveau 3 : Mobilisation maximale

Le niveau de mobilisation maximale est décidé par le Premier ministre, sur proposition du ministre chargé de la Santé et du ministre chargé de l’Intérieur. Il intervient quand la chaleur provoque un impact sanitaire important sur une grande partie du territoire ou quand des effets collatéraux surviennent (approvisionnement en eau, saturation de la chaîne hospitalière ou funéraire, etc.) et sont susceptibles d’aggraver la situation.

Quels sont les publics les plus sensibles ?

Les personnes fragiles en cas de fortes chaleurs sont les personnes âgées, les enfants et les nourrissons, les personnes souffrant de pathologies chroniques, les personnes traitées par certains médicaments, les personnes souffrant de troubles mentaux et les publics spécifiques (sportifs, travailleurs effectuant des efforts importants, et personnes sans-abri ou en habitat non protégé de la chaleur, etc.).

Comment repère-t-on les personnes à risque isolées ?

Sur la base des registres communaux, le maire recueille les éléments relatifs à l’identité des personnes âgées et des personnes handicapées qui en font la demande, afin de faciliter l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux en cas de déclenchement d’un plan d’alerte et d’urgence. 

 Canicule, fortes chaleurs          affiche caniculetravailleurs bd 40x60

Plan grand froid

La survenance, pendant la période hivernale, de températures très basses sur plusieurs jours est constitutive de la situation de grand froid.

Ponctuellement, par vagues, le froid peut donc s’installer et atteindre parfois des températures contre lesquelles les personnes vulnérables, telles que les personnes âgées, les enfants ou les personnes exposées comme les SDF et les travailleurs, doivent se prémunir.

Quelles sont les mesures prises en cas de froid hivernal intense ?

La période du 1er novembre au 31 mars de l’année suivante constitue la période dite de« veille saisonnière » hivernale.

L’activation opérationnelle de la veille hivernale repose sur un mécanisme de vigilance météorologique. Des mesures nationales et locales sont mises en œuvre de manière adaptée en direction des personnes les plus vulnérables par les autorités et les différents acteurs concernés en fonction de l’impact prévisible ou avéré de la vague de froid.

La mise en œuvre du dispositif est assurée sous l’autorité des préfets de département et de région, par la direction régionale de Météo France et l’Agence Régionale de Santé.

Le dispositif se formalise par une carte de France métropolitaine, actualisée 2fois par jour par Météo France (à 6h00 et 16h00) qui signale si un risque menace un ou plusieurs départements dans les 24heures à venir à l’aide de quatre couleurs : vert, jaune, orange, rouge. Les couleurs orange et rouge seront accompagnées d’un pictogramme permettant d’identifier la nature du risque.

Le niveau de vigilance vert n’appelle pas de mesure particulière.

La vigilance jaune : Sa mise en œuvre se traduit en Ile de France par le renforcement des équipes de maraude et du SAMU social ainsi que du 115, une extension de l’ouverture des accueils de jour avec un accompagnement social, l’activation de nombreuses places hivernales.

La vigilance orange « grand froid » : Sa mise en œuvre se caractérise par l’activation par les préfets de département des mesures de leur plan grand froid. Si plusieurs départements sont touchés simultanément,le préfet d’Ile de France, préfet de Paris, en liaison avec le préfet de police,préfet de la zone de défense et de sécurité de Paris, peut activer certaines mesures sur tout ou partie de la région. Sur la voie publique, des équipes municipales, des associations de sécurité civile, le SAMU social et des patrouilles de policiers vont à la rencontre des personnes isolées et mises en danger par le froid pour les conseiller et les orienter vers des structures adaptées. Des actions locales d’information sont menées sur les mesures préventives élémentaires en direction du public.

La vigilance rouge « grand froid » : ce niveau correspond à la survenance de températures extrêmement basses associée à des phénomènes dépassant le champ sanitaire (effondrements électriques,blocage des réseaux de transport, …).

Sa mise en œuvre se caractérise pour chaque département, par la mobilisation par les préfets de places supplémentaires d’hébergement ,le renforcement des équipes de maraude et du SAMU social avec l’appui de l’EPRUS (Établissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires) , l’extension des horaires et jours d’ouverture des accueils de jour, ainsi qu’un dispositif de prévention renforcé pour les soins comme pour la prise en charge médico-sociale.

 Grand Froid          Très Grand Froid

inscription sur le registre

Pour vous signaler ou pour signaler une personne fragile, merci de bien vouloir compléter le formulaire suivant.

A noter : il est possible, à tout moment, de se faire radier de la liste sur simple demande écrite de votre part.


Formulaires associés

Plan canicule et grand froid

Pour vous signaler, ou signaler une personne fragile, merci de bien vouloir compléter le formulaire suivant.

Les champs marqués d'un * sont obligatoires
Ce champ est obligatoire.
 

Ce champ est obligatoire.

Ce champ est obligatoire.
 

Ce champ est obligatoire.

Ce champ est obligatoire.
 

Ce champ est obligatoire.

Veuillez entrer un numéro de téléphone valide (ex : 01 23 45 67 89).
Ce champ est obligatoire.
 

Veuillez entrer un numéro de téléphone valide (ex : 01 23 45 67 89).

Ce champ est obligatoire.

Veuillez entrer une date au format jj/mm/aaaa. Par exemple 17/03/2006 pour le 17 mars 2006.
Ce champ est obligatoire.
 

Veuillez entrer une date au format jj/mm/aaaa. Par exemple 17/03/2006 pour le 17 mars 2006.

Ce champ est obligatoire.

Tuteur ou représentant légal

Veuillez entrer un numéro de téléphone valide (ex : 01 23 45 67 89).
 

Veuillez entrer un numéro de téléphone valide (ex : 01 23 45 67 89).

Veuillez entrer un courriel valide (ex : nom@exemple.com).
 

Veuillez entrer un courriel valide (ex : nom@exemple.com).

Afin de pouvoir distinguer les êtres humains des ordinateurs procédant à des soumissions automatisées, merci de bien vouloir recopier le texte figurant sur l'image.

Il s'agit d'un système de protection par Captcha

Si vous ne parvenez pas à lire le texte de l'image, vous pouvez charger une nouvelle image en cliquant sur cette icône Changer d'image

Le public malvoyant peut nous envoyer un message directement en cliquant sur cette icône Public handicapé

Ce champ est obligatoire.
 

Ce champ n'accepte que les lettres et les chiffres, évitez tout autre caractère notamment les espaces ou les signes de ponctuation.

Ce champ est obligatoire.

CAPTCHA Changer d'image Public handicapé
 
Création site Internet mairie